VIH/sida - Journée mondiale 2020: Appel contre les discriminations

Le 1er décembre est la journée mondiale consacrée à la riposte au VIH ainsi qu’à la solidarité avec les personnes vivant avec le VIH. En Suisse, les personnes vivant avec le VIH sont encore aujourd’hui confrontées à des préjugés qui conduisent à des discriminations dans leur vie de tous les jours. Avec sa campagne « STOP à la discrimination », l’Aide suisse contre le sida sensibilise la population : une personne vivant avec le VIH sous traitement ne transmet pas le virus, ni dans la vie de tous les jours, ni lors de rapports sexuels.

Une hygiéniste dentaire refuse de traiter une femme lorsqu’elle apprend que celle-ci vit avec le VIH. Un travailleur indépendant qui n’a jamais été absent de son travail précédent pour cause de maladie se voit refuser l’assurance d’indemnités journalières par qu’il vit avec le VIH. Ce ne sont là que deux exemples de refus de prestations. Leur raison : le manque de connaissances sur le VIH. Aujourd’hui, une infection par le VIH peut être traitée de manière si efficace que le virus n’apparait plus dans les analyses de contrôle. La transmission lors des actes de la vie quotidienne ou lors de rapports sexuels est alors impossible. Les personnes qui vivent avec le VIH et qui suivent un traitement n’ont pas à renoncer aux rapports sexuels, à se mettre en couple ou à fonder une famille. Elles ont la même espérance de vie et peuvent avoir les mêmes projets que les autres.

L’exclusion institutionnelle domine.

« Dans le système de santé, la discrimination est particulièrement stressante pour les personnes vivant avec le VIH », explique Andreas Lehner, directeur de l’Aide suisse contre le sida, « car il existe une relation de confiance avec les médecins, les thérapeutes et le personnel soignant. En outre, on attend davantage de connaissances médicales dans le système de santé ». Mais les personnes vivant avec le VIH sont confrontées à des discrimination dans d’autres domaines de la vie.

« Chaque année, nous recevons une centaine de dénonciations de discrimination. Toutefois, nous savons qu’il y a un bien plus grand nombre de cas qui ne nous sont pas signalés. Nous estimons qu’il y a au moins dix fois plus de situations de discrimination. Cela signifie qu’en Suisse, chaque jour, trois personnes sont confrontées à une discrimination pour la simple raison qu’elle vit avec le VIH, une infection chronique qui peut aujourd’hui être maitrisée » explique Andreas Lehner.

Journée mondiale du VIH/sida : STOP à la discrimination.

Depuis 1988, le 1er décembre est synonyme de solidarité avec les personne vivant avec le VIH à travers le monde. « En 2020, année dominée par le Coronavirus, la journée mondiale pour les enjeux liés au VIH/sida est plus importante que jamais » note Andreas Lehner. Parce qu’en ce moment, il faut rappeler aux gens que le VIH existe toujours. Le travail de sensibilisation et d’éducation de la

population doit être poursuivi. C’est pourquoi l’Aide suisse contre le sida lance une campagne à l’occasion de la journée mondiale dédiée avec l’appel « STOP à la discrimination ».

Au travers d’émojis, la campagne numérique 2020 aborde des situations de la vie quotidienne. Avec le message « les personnes vivant avec le VIH suivant un traitement efficace ne transmettent pas l’infection » l’attention est attirée sur le fait que ni une coupe de cheveux, ni un voyage en train ou un rapport sexuel ne peuvent conduire à une transmission du VIH. En outre, il existe d’autres visuels qui illustrent des situations ordinaires comme une visite dans un cabinet dentaire, un massage ou une physiothérapie. « La discrimination nait de l’ignorance » affirme Andreas Lehner « avec notre campagne 2020, nous voulons d’avantage sensibiliser la population et renforcer l’appel contre les discriminations des personnes vivant avec le VIH ».

Plus d’informations

Le site savoir.aids.ch fournit des informations sur la prévention, les traitements et la vie avec le VIH.

Les visuels et clips de la campagnes sont disponibles pour publication.

Pour toute information et discussion de fonds, merci de contacter le service de presse de l’Aide suisse contre le sida (044 447 11 77 ou Activez JavaScript pour afficher ce contenu protégé.) ou la coordination romande (Florent Jouinot, 079 855 45 69 ou Activez JavaScript pour afficher ce contenu protégé.).