Informations sur la variole du singe

Actuellement, plusieurs pays européens signalent des infections par la variole du singe. Plusieurs cas ont également été confirmés en Suisse. La maladie se transmet par contact étroit. Elle est généralement bénigne.

Que faut-il savoir?

L’Office fédéral de la santé publique vous fournira les informations les plus importantes.
Le risque de contracter la variole du singe n’est pas limité aux personnes sexuellement actives ou aux hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes. Toute personne ayant un contact physique étroit avec une personne souffrant de la maladie peut être infectée. Toute personne présentant des symptômes évoquant la variole du singe doit éviter les contacts physiques étroits et demander immédiatement conseil à un professionnel de santé.

Que doivent savoir les hommes gays et les autres hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes?

Toutes les informations sont rassemblées sur Dr. Gay. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter. En cas de symptômes, il vaut néanmoins la peine de consulter rapidement un professionnel de santé.
La campagne d’information de Dr. Gay de l’Aide suisse contre le sida doit contribuer à prévenir d’autres transmissions parmi les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes.

À quoi les professionnels de santé doivent-ils faire attention?

L’OFSP a rassemblé les informations les plus importantes.
De nombreux symptômes de la variole du singe ressemblent à ceux de la syphilis ou d’une primo-infection du VIH. C’est pourquoi il est possible que des personnes bien informées consultent un Checkpoint ou un autre centre. Il peut s’avérer alors qu’il s’agit d’une infection par VIH/IST connue.Les professionnels de santé doivent être particulièrement attentifs aux éruptions cutanées.
Nous recommandons le port de masques et de gants en cas de contact avec les patients. En cas de suspicion de variole du singe, le professionnel doit immédiatement contacter le service d’infectiologie ou le service médical cantonal.