HSH : appliquer la prévention du VIH à la variole du singe ?

Comment les HSH ont-ils appliqué leurs connaissances en matière de prévention du VIH/des IST à la maladie de Corona ? Et qu'est-ce que cela signifie pour la variole du singe ?

Dans son étude, Emerich Daroya (Université de Toronto) a montré que les hommes gays et bi ont appliqué leurs connaissances en matière de prévention du VIH/des IST pendant Corona. Le risque pour Corona a été considéré à travers le prisme du VIH, l'évaluation du risque du VIH/des IST a été transférée à Corona :

  • Se tester régulièrement et demander à ses partenaires sexuels de se faire dépister.
  • Réduction des contacts psys ou adaptation des pratiques sexuelles
  • rapports sexuels avec des partenaires "réguliers" que l'on connaît et en qui on a confiance
  • rapports sexuels uniquement avec des hommes qui ont été vaccinés

Cette connaissance est particulièrement pertinente pour concevoir des mesures de prévention et de communication concernant le MPX (variole du singe). Les HSH appliquent manifestement les connaissances acquises dans le cadre du VIH/des IST à d'autres infections, et il est possible de s'appuyer sur cette compétence. Il est important que les points communs et les différences entre le VIH/les IST et les MPX soient communiqués de manière transparente et compréhensible.

Emerich Daroya souligne que ses données indiquent que nous pouvons faire confiance aux hommes gays et bi pour savoir comment appliquer la prévention, même en cas de variole du singe.